Ce rapport examine le rôle de la Formation à la gestion des conflits dans la préparation des soldats de la paix aux missions des Nations Unies/de l’Union africaine, à travers une évaluation du programme de Formation à la gestion des conflits pour les soldats de la paix proposée par l’USIP. L’évaluation s’appuie sur des données collectées au travers de 137 entretiens semi-structurés avec des soldats de la paix formés par l’USIP et rentrés au pays, des membres de la communauté dans les zones où des soldats de la paix ont été déployés en mission, et des formateurs de pré-déploiement. Le rapport étudie les résultats de l’évaluation et propose des recommandations non seulement pour la formation de l’USIP à l’intention des soldats de la paix mais aussi pour élargir la portée des politiques et des pratiques en matière de maintien de la paix.

This Special Report is also available in English.

Résumé

  • L’Académie de l’USIP pour la Gestion des conflits internationaux et la consolidation de la paix offre des formations en gestion des conflits aux soldats de la paix depuis 2008. En 2014, l’Académie a commencé l’évaluation de cette formation afin de déterminer sa pertinence et son efficacité.
  • L’évaluation révèle que la formation de l’USIP sur la communication, la négociation et la médiation répond aux besoins des soldats de la paix et les aide à désamorcer les conflits lors des missions. Dans leurs interactions avec la population civile, les soldats de la paix reconnaissent la relation étroite entre la communication, le respect et la compréhension de la culture.
  • Les soldats de la paix considèrent que les compétences de négociation sont clé dans une mission de maintien de la paix efficace. Ils utilisent ces compétences dans divers contextes, y compris avec la population locale, les parties au conflit et au sein de leur bataillon ; très souvent ils continuent à utiliser ces compétences de négociation dans des contextes personnels et professionnels lorsqu’ils rentrent chez eux.
  • Les membres de la communauté cherchent à mieux comprendre la mission des soldats de la paix et à entretenir des relations plus constructives avec ces derniers.
  • Pour nouer le dialogue avec les communautés, les soldats de la paix doivent développer un état d’esprit orienté vers la résolution de problèmes, ainsi que des connaissances, compétences et attitudes adéquates pendant leur formation de pré-déploiement.
  • La performance des soldats de la paix dans leur mission de protection des civils est inégale.
  • Le langage ambigu de l’ONU sur l’exploitation et les atteintes sexuelles crée un sentiment de confusion chez les soldats de la paix et pose des problèmes de conformité.
  • Les soldats de la paix tirent parti des exercices pratiques, jeux de rôle et simulations intégrés dans leur formation. Ils ont ainsi de nombreuses opportunités de mettre en application leurs compétences. En général, une approche centrée sur les participants et principalement non militaire apporte de la valeur ajoutée à la formation de pré-déploiement.

À Propos des Auteurs

Alison Milofsky est Chargée de l’Élaboration du Programme et de la Formation au Centre de Résolution de Conflit Appliquée (ACT) de l’USIP ; elle supervise le programme de la Formation à la Gestion de Conflits pour les Soldats de la Paix de l’USIP. Sany Joseph est Consultant pour l’USIP. Illana Lancaster est Chef Principale de Programme en Résolution de Conflit Appliquée. Jeff Krentel est Chef Principal de Programme en Résolution de Conflit Appliquée.

Related Publications

South Sudan’s people have spoken on peace. Is anyone listening?

South Sudan’s people have spoken on peace. Is anyone listening?

Friday, April 16, 2021

By: Ola Mohajer; David Deng

The United States played a key role in the emergence of South Sudan as an independent state 10 years ago. Yet today, U.S. policy toward the country is insufficient to address the continued violence or promote sustainable peace. Even so, it is not too late for U.S. policymakers to embark upon a renewed push for peace. To move forward, they should listen to what South Sudan’s people said in the recently concluded National Dialogue and incorporate its recommendations in diplomatic, humanitarian and development strategies for the country.

Type: Analysis and Commentary

Mediation, Negotiation & Dialogue

Conflict and Crisis in South Sudan’s Equatoria

Conflict and Crisis in South Sudan’s Equatoria

Wednesday, April 14, 2021

By: Alan Boswell

South Sudan’s civil war expanded into Equatoria, the country’s southernmost region, in 2016, forcing hundreds of thousands to flee into neighboring Uganda in what has been called Africa’s largest refugee exodus since the 1994 Rwandan genocide. Equatoria is now the last major hot spot in the civil war. If lasting peace is to come to South Sudan, writes Alan Boswell, it will require a peace effort that more fully reckons with the long-held grievances of Equatorians.

Type: Special Report

Conflict Analysis & Prevention

The South Sudan Peace Process Archive: A Window into Mediation

The South Sudan Peace Process Archive: A Window into Mediation

Monday, March 29, 2021

By: Zach Vertin; Aly Verjee

As part of its commitment to learning from peace processes, the U.S. Institute of Peace is pleased to launch the South Sudan Peace Process Archive, which aims to provide South Sudanese citizens, mediators, policymakers, academics and other interested readers a window into the 2013-2015 negotiations that attempted to end the conflict that began in South Sudan in late 2013. Documents for this archive were first assembled and organized in 2016. Now, archive curators and former peace process advisers Zach Vertin and Aly Verjee discuss their motivations for assembling and organizing the documents and what they hope the archive can contribute to future peace processes.

Type: Analysis and Commentary

Mediation, Negotiation & Dialogue; Peace Processes

South Sudan: From 10 States to 32 States and Back Again

South Sudan: From 10 States to 32 States and Back Again

Monday, March 1, 2021

By: Matthew Pritchard; Aly Verjee

Last year, South Sudan reintroduced 10 subnational states in South Sudan, in place of the 32 states controversially created in 2017. Far from being an obscure matter of administrative organization, the initial, dramatic redivision of territory in the midst of protracted violence and large-scale displacement had a significant impact on representation, as well as social, economic, and political relations throughout the country. In 2018-19, researchers commissioned by USIP sought to better understand the decision-making process behind the creation of the 32 states in South Sudan. Researchers Matthew Pritchard and Aly Verjee discuss their findings in light of current developments.

Type: Analysis and Commentary

Democracy & Governance

View All Publications